Enseigner c'est accompagner
 Accueil      Calendrier des événements



12 avril 2011
Mardi, 12 h
Agora du Carrefour de l’information
 
 
 
Digital Nation
Digital Nation – Life on the Virtual Frontier
Le film

Projection de «Digital Nation – Life on the Virtual Frontier», un documentaire de l'émission Frontline à la chaîne américaine PBS qui examine divers aspects de nos vies de plus en plus numériques.

Certains auteurs considèrent que les «natifs numériques» – ces jeunes qui n'ont pas connu le monde sans ordinateur – sont aussi familiers avec les technologies informatiques qu'avec leur langue maternelle. C'est pourquoi les partisans des technologies éducatives répètent qu'il est essentiel que les formateurs appuient leur enseignement sur des outils utilisés quotidiennement par les jeunes, de manière à les rejoindre là où ils sont.

En contrepartie, des «natifs» avouent n'avoir qu'un niveau d'attention limité, ce qui leur rend la lecture voire la concentration difficiles. «Honnêtement, je ne suis pas capable de m'asseoir deux heures d'affilée pour me concentrer sur quoi que ce soit», explique Alex, un étudiant interrogé pendant le film.

Se peut-il que les médias numériques soient précisément responsables de ce papillonnement? Si c'est le cas, les TIC peuvent-elles aider les enseignantes et enseignants à parler «natif» ou ne risquent-elles pas d'amplifier le problème?

 
Les étudiants natifs numériques : trop branchés pour apprendre?
Table ronde – Retransmission
 

Le documentaire Digital Nation – Life on the Virtual Frontier a inspiré une table ronde qui a eu lieu le 9 novembre 2010 au Carrefour de l’information. Elle réunissait Denis Bélisle, professeur à Faculté des lettres et sciences humaines, Sylvain Bérubé, chargé de cours à la Faculté des sciences et à la Faculté d’éducation, Christelle Lison, professeure à la Faculté d’éducation, et Lauran Ayotte, étudiant à la maîtrise en philosophie et vice-président aux affaires académiques du REMDUS. Elle a été animée par Christian Barrette, enseignant retraité du collégial et chargé de cours à PERFORMA de l’Université de Sherbrooke.

Le visionnement de cette table ronde est un «must». La discussion est empreinte d’intelligence, d’ouverture, de curiosité, de relativité, de distance. Pas de préjugés, pas de craintes, pas d’émotivité ou de réactions à l’emporte-pièce. L’attitude des participants était tout à la fois posée, critique et confiante non seulement dans les qualités de cette génération branchée de faire face aux réalités de notre société et du marché du travail mais également dans les capacités des enseignants à combler leurs lacunes et à recadrer certaines errances. C’est à voir!